Quel est le statut des déductions fiscales pour les prêts étudiants?

heure d'émission: 2022-09-22

Les déductions d'intérêts sur les prêts étudiants sont disponibles sur une base déductible d'impôt pour les personnes qui ont des prêts étudiants admissibles.La déduction est progressivement supprimée à mesure que le revenu augmente, de sorte que les contribuables ayant des revenus plus élevés peuvent ne pas être en mesure de profiter pleinement de la déduction.Pour 2018, le montant maximal pouvant être déduit est de 2 500 $ par personne et de 5 000 $ par couple marié déclarant conjointement.De plus, tout montant annulé ou déchargé d'un prêt étudiant admissible est également déductible.

Le statut des déductions fiscales pour les prêts étudiants évolue depuis l'adoption de la loi sur les réductions d'impôts et l'emploi en 2017.Au début, il n'était pas clair si la nouvelle loi affecterait ces déductions.Cependant, après une certaine confusion quant à la manière dont la législation serait mise en œuvre, il a été annoncé fin décembre que les déductions d'intérêts sur les prêts étudiants continueront d'être autorisées tant qu'elles seront réclamées sur l'annexe A du formulaire 1040 (la déclaration de revenus fédérale). Cela signifie que les contribuables qui détaillent leurs déductions peuvent les réclamer sur leurs impôts même s'ils n'ont pas d'autres dépenses importantes répertoriées sur ce formulaire.

Bien que cette nouvelle soit bonne pour ceux qui utilisent cette déduction, cela signifie qu'il peut y avoir plus de concurrence entre les contribuables pour la réclamer, car il y a maintenant moins de possibilités de réduire le revenu imposable global.Il est important de consulter un comptable ou un spécialiste en déclarations si vous ne savez pas si vous avez droit ou non à cette déduction ou combien vous pourriez potentiellement économiser en en profitant.

Qui est éligible aux déductions fiscales pour prêt étudiant ?

Les déductions fiscales pour prêts étudiants sont offertes aux personnes qui ont contracté des prêts étudiants pour fréquenter l'école.Pour être admissible, la personne doit être légalement tenue de rembourser le prêt et de satisfaire à certaines autres exigences.Le moyen le plus courant pour les étudiants de profiter de ces déductions est de produire leurs impôts sous forme de déduction détaillée.Cela signifie qu'ils inscriront toutes leurs dépenses admissibles sur leur déclaration de revenus, y compris tout remboursement de prêt étudiant.Il existe quelques autres façons pour les étudiants de profiter de ces déductions, mais elles sont moins courantes.Par exemple, certaines personnes peuvent demander la déduction des intérêts sur les prêts étudiants si elles ont payé des intérêts sur leurs prêts au cours de l'année.Cependant, il s'agit d'une option plus compliquée et elle n'est pas toujours disponible.Enfin, certaines personnes peuvent être en mesure de demander la déduction pour remboursement de prêt étudiant si elles prévoient de prendre leur retraite ou de cesser de rembourser leurs prêts dans un proche avenir.Encore une fois, c'est une option plus compliquée et elle n'est pas toujours disponible non plus.Toutes ces options doivent être examinées attentivement avant de produire votre déclaration de revenus, car chacune a ses propres avantages et inconvénients.

Combien peut-on déduire d'impôts pour les prêts étudiants ?

Les prêts étudiants sont considérés comme une forme de revenu aux fins de l'impôt.Le montant qui peut être déduit des impôts pour les prêts étudiants dépend du type de prêt et de la situation fiscale de l'individu.Généralement, les prêts étudiants peuvent être déduits jusqu'à 2 500 $ par année.Cette limite s'applique aux taxes fédérales et étatiques.Certaines exceptions à cette règle existent, par exemple si le prêt est utilisé pour acheter une maison ou s'il a été contracté avant 2009.Dans ces cas, le montant de la déduction est plus élevé.Il est important de consulter un comptable ou un spécialiste en déclarations pour voir quelles options s'offrent à vous en fonction de votre situation particulière.

Quand les déductions fiscales sur les prêts étudiants entrent-elles en vigueur ?

Quand les déductions pour prêts étudiants entrent-elles en vigueur ?Les intérêts sur les prêts étudiants et les autres dépenses connexes sont généralement déductibles dans l'année où ils sont payés.Cela signifie que si vous avez contracté un prêt étudiant en 2018, votre déduction sera probablement prélevée en 2019.Cependant, il existe quelques exceptions à cette règle.Si vous avez emprunté de l'argent à un prêteur privé plutôt qu'à un établissement d'enseignement, les intérêts sur ces prêts ne sont pas déductibles tant que vous ne les avez pas remboursés.De même, tous les frais associés à l'emprunt d'argent par le biais d'un prêt étudiant, tels que les frais de montage ou d'abstention, ne peuvent être déduits tant que la dette n'est pas remboursée.L'IRS a plus d'informations sur le moment où des types spécifiques de déductions peuvent être prises sur son site Web.

Combien de temps durent les déductions fiscales sur les prêts étudiants?

Les déductions fiscales sur les prêts étudiants durent pendant toute la durée du prêt.Cela signifie que si vous avez contracté un prêt étudiant en 2018, votre déduction durera jusqu'en 202. Si vous êtes marié et que vous déposez une déclaration conjointe, vous pouvez demander à la fois les déductions de votre conjoint et de votre propre prêt étudiant sur vos impôts.Si vous êtes marié et que vous déposez séparément, seule votre propre déduction pour prêt étudiant est autorisée.

Vous pouvez déduire tous les intérêts payés sur les prêts étudiants fédéraux, y compris les prêts privés contractés pour fréquenter l'université.Vous ne pouvez pas déduire les frais associés aux prêts étudiants fédéraux tels que les frais de montage ou de traitement.

Le montant maximal que vous pouvez déduire chaque année est de 2 500 $ par personne (4 000 $ par couple marié). Le montant total que vous pouvez déduire au cours d'une année donnée ne peut pas dépasser 10 000 $. Il n'y a pas de limite au montant d'intérêts que vous pouvez déduire sur les prêts étudiants privés contractés pour fréquenter l'université.Cependant, il existe des limites quant au montant du capital de ces prêts que vous pouvez déduire chaque année (voir ci-dessous).

Vous devez déposer le formulaire 1040 annexe A pour demander la déduction des intérêts sur les prêts étudiants.Ce formulaire répertorie tous vos revenus imposables et indique les déductions qui les réduisent dollar pour dollar.Vous devez joindre ce formulaire à votre déclaration lors de sa production afin de demander la ou les déductions appropriées.

Quels types de plans de remboursement donnent droit à la déduction fiscale pour prêt étudiant ?

La déduction fiscale pour prêt étudiant est offerte aux personnes qui remboursent leurs prêts étudiants fédéraux.Les plans de remboursement suivants sont éligibles à la déduction fiscale pour prêt étudiant : prêts directs subventionnés et non subventionnés, prêts Perkins et prêts du programme fédéral de prêts à l'éducation familiale (FFEL).Pour être admissible, la personne doit effectuer des versements réguliers sur ses prêts étudiants fédéraux et avoir un revenu annuel total inférieur à certains seuils.Pour 2018, le seuil de revenu annuel est de 65 000 $ pour les contribuables célibataires et de 130 000 $ pour les couples mariés déclarant conjointement.Si vous ne remboursez pas actuellement vos prêts étudiants fédéraux ou si vous ne respectez pas l'un des plans de remboursement éligibles, vous pouvez toujours demander une déduction fiscale partielle pour prêt étudiant en additionnant tous les montants de vos prêts étudiants fédéraux éligibles et en divisant ce total par 2 %.

Les prêts privés sont-ils éligibles à la déduction fiscale pour prêt étudiant ?

Les prêts étudiants privés sont éligibles à la déduction fiscale pour prêts étudiants si vous remplissez certaines conditions.Vous devez être inscrit dans une école accréditée, avoir un prêt étudiant valide et effectuer des dépenses d'études admissibles.Les frais d'études admissibles comprennent les frais de scolarité, les frais, le logement et les repas et les autres frais connexes.Vous pouvez trouver plus d'informations sur la déduction fiscale pour prêt étudiant sur IRS.gov.

Prêts consolidés - sont-ils traités comme un seul gros prêt ou plusieurs petits prêts aux fins de la déduction fiscale pour prêt étudiant ?

La déduction fiscale pour prêt étudiant est un moyen populaire pour les étudiants de réduire leur revenu imposable.Les prêts consolidés sont traités comme un seul gros prêt aux fins de la déduction, même si les prêts sont divisés en plusieurs paiements plus petits.Cela signifie que les étudiants peuvent profiter de cette déduction même s'ils contractent plusieurs petits prêts étudiants.Cependant, il existe certaines limites à cet avantage.Premièrement, le montant total de la dette annulée grâce à la déduction fiscale pour prêt étudiant ne peut pas dépasser 57 500 $ par année.Deuxièmement, seuls les prêts étudiants fédéraux sont admissibles à la déduction.Les prêts étudiants privés ne comptent pas dans cette limite.Enfin, vous devez détailler vos déductions afin de profiter de cet avantage.Si vous ne détaillez pas vos déductions, vous ne pourrez pas du tout profiter de la déduction fiscale pour prêt étudiant.

Ajournement scolaire - cela a-t-il un impact sur la possibilité ou non de déduire vos prêts étudiants de vos impôts ?

Il y a quelques points à garder à l'esprit si vous envisagez de contracter des prêts étudiants afin de différer les paiements.D'une part, le report des remboursements de votre prêt augmentera probablement le montant des intérêts qui s'accumulent sur la dette au fil du temps.De plus, si vous choisissez de contracter un prêt étudiant afin de réduire votre revenu imposable, il est important de noter que ce type de prêt peut ne pas être éligible à certains allégements fiscaux.Par exemple, les prêts fédéraux ne sont généralement pas éligibles à la déduction des intérêts sur les prêts étudiants ou au crédit d'impôt américain pour les opportunités. Si vous souhaitez en savoir plus sur l'impact des prêts étudiants sur vos impôts, consultez un comptable ou un fiscaliste.Ils peuvent vous aider à déterminer les déductions et les crédits qui pourraient s'appliquer à votre situation spécifique et vous indiquer si le report des paiements est une option viable pour vous. "Vont-ils retirer les prêts étudiants des impôts cette année ?"

Lorsque vient le temps de produire votre déclaration de revenus, vous devrez tenir compte de certains éléments, notamment les dépenses liées à l'éducation, telles que les frais de scolarité et les autres frais connexes, tels que les livres et les fournitures.Une grosse dépense à laquelle de nombreux étudiants sont confrontés chaque année est leurs frais de scolarité - il est donc logique que de nombreuses personnes se tournent vers l'emprunt d'argent auprès de prêteurs afin de couvrir ces coûts tout en restant solvables pendant leurs études.Malheureusement pour certains étudiants qui contractent des prêts privés au lieu de prêts fédéraux (parce qu'ils sont admissibles à des taux d'intérêt plus bas), ces mêmes prêteurs peuvent exiger un remboursement par l'impôt plutôt que par des versements périodiques - ce qui signifie que tous ces frais d'intérêt élevés apparaîtront sur leurs déclarations de revenus des particuliers chaque année!Cela peut s'accumuler rapidement si quelqu'un doit des dizaines, voire des centaines de milliers de dollars de dettes d'études - donc avant d'assumer de nouvelles obligations éducatives, assurez-vous de consulter un comptable ou un fiscaliste qui peut vous aider à déterminer si le remboursement des dettes par l'impôt est réellement faisable en fonction de votre situation financière individuelle. "Est-ce qu'ils retirent les prêts étudiants des impôts cette année ?"

Les emprunteurs peuvent réduire leur revenu imposable de plusieurs manières en utilisant les fonds empruntés pour leurs dépenses d'études :

Certains emprunteurs peuvent choisir de ne pas rembourser l'intégralité de leur prêt en une seule fois, mais plutôt d'effectuer des remboursements mensuels plus petits au fil du temps - en "différant" le remboursement du montant principal jusqu'à ce que l'obtention du diplôme/l'emploi ait été obtenu (et probablement lorsque des montants plus importants seraient dus de toute façon) . Cependant, étant donné que les intérêts s'accumulent quotidiennement sur les soldes impayés (indépendamment du moment où le remboursement a effectivement lieu), les contribuables qui choisissent cette méthode risquent d'encourir d'importants frais d'intérêts supplémentaires au fil du temps (totalisant potentiellement plus de 100 % par an). De plus, si ces emprunteurs rencontraient des difficultés économiques sur la route et se trouvaient incapables ou refusaient de rembourser ce qu'ils avaient emprunté à l'origine PLUS les intérêts courus - les conduisant à un statut de délinquance - alors les efforts de recouvrement pourraient commencer directement à partir de leurs salaires/salaires sans aucun recours disponible via la faillite procédures, etc. "Est-ce qu'ils retirent les prêts étudiants des impôts cette année ?"

La réponse courte est oui - bien qu'il y ait quelques mises en garde en fonction du ou des types de prêt(s) qui ont été contractés.Voici un peu plus d'informations sur chaque scénario :

1) Si quelqu'un contracte des prêts fédéraux Stafford, puis les rembourse par des remboursements mensuels réguliers, aucun impôt supplémentaire ne devra être payé puisque ces types de prêts sont considérés comme "déductibles d'impôt" en vertu de l'article 221 (d) (3) de l'Internal Revenue. Code . Cependant, si un tel emprunteur rencontre des difficultés économiques sur la route et se retrouve incapable ou refuse de rembourser ce qui a été emprunté à l'origine PLUS les intérêts courus ALORS les efforts de recouvrement pourraient commencer directement à partir des salaires/salaires SANS AUCUN REFUS DISPONIBLE VIA LA PROCÉDURE DE FAILLITE ETCETERA. d'impôts cette année ?Prêts privés vs prêts fédéraux : implications fiscales écrites par Student Loan Hero Le type de prêt le plus courant contracté par les étudiants à travers l'Amérique est sans aucun doute le prêt fédéral Stafford.

Si vous êtes marié, mais que vous produisez vos impôts séparément, chaque personne peut-elle encore déduire jusqu'à 2 500 $ d'intérêts payés sur les prêts étudiants de ses impôts ?

Oui, chaque personne peut déduire jusqu'à 2 500 $ en intérêts payés sur les prêts étudiants de ses impôts.Cependant, si vous êtes marié mais que vous produisez des déclarations de revenus séparément, chaque personne ne peut déduire que 1 000 $ d'intérêts payés sur les prêts étudiants de ses impôts.En effet, la déduction des intérêts sur les prêts étudiants est limitée aux intérêts payés sur les prêts contractés après le 31 décembre de l'année de production de votre déclaration de revenus.Donc, si vous produisez votre déclaration de revenus le 15 avril de cette année et que vous contractez un prêt étudiant le 1er janvier de cette année, votre conjoint ne pourra réclamer que 500 $ d'intérêts sur le prêt étudiant payés en déduction sur sa propre déclaration de revenus.

Quels documents devez-vous présenter pour déduire les intérêts payés sur votre prêt étudiant de vos impôts ?

Afin de déduire les intérêts payés sur votre prêt étudiant de vos impôts, vous aurez besoin d'une documentation indiquant que les intérêts ont été payés sur un prêt étudiant.Cela peut inclure une copie de l'accord de prêt, un relevé bancaire indiquant que les paiements d'intérêts ont été effectués ou un formulaire IRS 1098-E indiquant le montant des intérêts payés sur un prêt étudiant.Vous devrez également fournir une preuve de résidence pour l'année au cours de laquelle les intérêts ont été payés.Par exemple, si vous avez emprunté de l'argent pour aller à l'école et avez vécu à la maison pendant vos études, vous devrez fournir des documents prouvant que vous avez résidé à un certain endroit pendant au moins la moitié de l'année afin de pouvoir demander cette déduction.

Si mon prêteur a changé de mains et que mon nouveau prêteur ne dessert pas ma région, puis-je encore déduire les intérêts payés sur mon prêt étudiant de mes impôts si je les ai payés directement à l'ancien prêteur ?'?

Si vous avez payé les intérêts de votre prêt étudiant directement à l'ancien prêteur, vous pourrez peut-être les déduire de vos impôts.Cependant, si l'ancien prêteur change de mains, le nouveau prêteur peut ne pas desservir votre région et vous devrez donc rechercher un nouveau prêteur qui dessert votre région afin de déduire vos paiements d'intérêts.Si cela n'est pas possible ou si vous ne voulez pas passer par ces tracas, vous pouvez simplement ignorer le paiement des intérêts sur vos prêts étudiants et les traiter comme des gains en capital lors du calcul de votre revenu imposable.